26 octobre 2016

« Un premier ministre du Bénin ne devrait pas dire ça… »

Quel plaisir, mardi 18 octobre 2016, d’écouter Lionel Zinsou, ancien associé gérant de Rothschild, ancien dirigeant de PAI Partners, ancien premier ministre du Bénin. Cette intervention se déroulait devant le CIAN, Comité des Investisseurs en Afrique dont Procadres International est membre.

Lionel Zinsou nous a conté avec son extraordinaire talent d’orateur, sa grande culture et sa grande intelligence, son expérience de premier ministre au Bénin. Il s’agissait d’une sorte de mission de management de transition, à la fois en raison de sa durée, moins d’un an de juin 2015 à avril 2016 et des nombreux projets à mener dans un délai très court.

Moments forts

Sur la place et le rôle de la France en Afrique :

« La France ne doit pas être dans une situation paradoxale ou les entreprises françaises perdraient des parts de marché alors qu’en matière de sécurité, le pays est à la pointe. »

« La France est le premier détenteur de capital fixe en Afrique. Ce qui est produit sur place ne compte pas dans les exportations. »

Le modèle africain :

« L’Afrique n’imite personne, ses solutions ne ressemblent à aucune autre. »

« En Afrique, l’urbanisation va concerner 500 millions d’êtres humains alors que l’Europe n’est peuplée que de 500 millions d’habitants qui vont bientôt devenir 450 millions. »

Sur le parallèle entre gérer des entreprises et gouverner :

« Dans l’entreprise, on n’optimise pas ce qui va mal, on supprime et on externalise. »
« Quand on gouverne, il ne faut pas chercher à optimiser un processus mais il faut le supprimer. »
« Aujourd’hui l’Afrique n’est pas financée : il n’y a pas d’equity, ni de dettes. »
« Le Bénin est avec l’Afrique du Sud et le Maroc le seul pays qui autofinance son développement. »

Sur son expérience personnelle :

De premier ministre :

– À la question allez-vous être premier ministre ? la réponse est : il n’y a que des ennuis et ce n’est pas le meilleur moyen pour être président. La fonction est bénévole car au Bénin le trésor a une très grande réticence à payer dans les temps.

De la campagne présidentielle :

– J’ai une liste de 31 calomnies qui vont vous accompagner pendant la campagne : bien sûr avec en tête l’argent et le sexe. Mais on m’a aussi reproché d’être un Sénégalais, fils de l’amant de ma mère, pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de béninois de deux mètres. La dernière calomnie, c’est dans ce pays à 40 % musulman, d’être juif puisque j’ai travaillé chez Rothschild. Il m’a donc fallu publier mon certificat de baptême d’Évian-les-Bains.

Enfin cet économiste a toujours affiché son afro-optimisme « qui a été considérablement renforcé. La vitalité de l’économie africaine est extraordinaire. Elle résiste à la capacité de nuisance des Etats. »

Pour aller plus loin, cliquez ICI

Par Laurent Agrech | Associé Procadres International | laurent.agrech@procadres.com

« Un premier ministre du Bénin ne devrait pas dire ça… »