contact@procadres.com

01 45 72 12 12

a
a
M
$

Entreprises

Contextes d’intervention

Secteurs

– Industrie

– Services et conseils 

 – Finance et Assurance

– Distribution et Retail

Métiers

– Direction digitale et informatique – Cybersécurité

– Directeur Juridique et Fiscal

– Directeur Achats & Supply Chain

– Directeur Sales et marketing manager de transition

Nos réalisations

Managers

Profils recherchés

Rencontres et formations

Procadres International

Équipe

En France et à l’international

Management de Transition en Afrique

$

Clients

Areas of intervention

Sectors

Professions

Our Achievements

$

Executives

Becoming an Interim Executive

Profiles Required

Meetings and Training
$

Procadres International

About us

Our Team

Both in France and internationally

i

Actualités

FAQ

l

Contact

FAQ

l

Contact

Qu’est-ce-que le happy washing?

Dans la presse

#MANAGEMENT – Le bien-être est une préoccupation grandissante aujourd’hui en entreprise. Certaines nomment des Chief Happiness Officer, responsables du bonheur des salariés. On entend aussi parler de happywashing, mais qu’est-ce donc? On a trouvé l’explication sur le blog d’Alioune Seck (extraits):

« Ce concept consiste à apporter le bonheur au travail, grâce à un management adapté. Le bien-être des salariés est un point très important pour un chef d’entreprise. Le bonheur engendre de meilleures performances et par conséquent, une meilleure rentabilité pour l’entreprise. Les managers sont ainsi formés au préalable afin de pouvoir disposer de toutes les clés nécessaires pour rendre heureux leurs collaborateurs et atteindre les objectifs de productivité exigés, dans la bonne humeur. Manager une équipe est un véritable métier et autant rendre ses salariés heureux.

Le bonheur engendre une augmentation de la production

Avant la mise en place du happywashing, des études ont été menées afin de prouver que le bonheur au travail des salariés engendrait de meilleures performances professionnelles. Les salariés se sentent alors plus proches de l’entreprise et sont plus motivés. Le taux de démissions est alors réduit considérablement et les absences pour maladie également. En intégrant ces actions de happywashing, on a pu constater des écarts de performances de la part des salariés, atteignant parfois les 30 %.(…)

Retrouvez ici l’article intégral

11406921_1068322426528688_1868247783250530757_n.jpgEt pour aller plus loin: réécoutez « Les métiers du bonheur » dans l’émission Business Club de France du 24 décembre sur BFM Radio.

1ère partie: 

2ème partie:

Articles récents

Articles similaires