L’externalisation est devenue un grand classique du management

Revue de presse

REVUE DE PRESSE : Quand une entreprise doit-elle l’envisager? Avant tout lorsqu’elle ne dispose pas elle-même des ressources et des compétences nécessaires pour mener à bien une tâche donnée.

Professeur de stratégie et management à l’Essec, et ancien rédacteur en chef de la Revue Française de Gestion (de 2008 à 2013), Jérôme Barthélémy est l’auteur de Stratégies d’externalisation (éd. Dunod). A ce titre, il est l’un des meilleurs connaisseurs des problématiques  d’outsourcing. Il fait le point pour L’Expansion sur l’état de l’art en la matière. Article de Adrien Guilleminot , publié le 01/06/2015

Extraits :

jerome-barthelemy_5346707[…] Il ne faut pas qu’une décision d’externalisation relève du réflexe conditionné. Quand une entreprise doit-elle l’envisager? Avant tout lorsqu’elle ne dispose pas elle-même des ressources et des compétences nécessaires pour mener à bien une tâche donnée. Ensuite lorsqu’elle a besoin de gagner en flexibilité.

[…] Gérer des ressources externes ne s’improvise pas. Et les entreprises, qui se lancent dans l’externalisation avant tout pour réduire leurs coûts, ont tendance à évaluer les économies potentielles en comparant ce que le processus leur coûte en interne et le prix de la prestation externe. Or, il existe des coûts cachés non négligeables dans ce type d’opération: la préparation en amont de l’outsourcing, le contrôle du prestataire, sur lesquels il ne faut absolument pas rogner. Enfin, il est assez difficile d’évaluer les conséquences à long terme de l’externalisation. Une étude récente a montré ainsi qu’à court terme, confier les dépôts de brevets à des cabinets d’avocats spécialisés en propriété intellectuel était doublement rentable : la prestation est meilleur marché, et les demandes de brevets sont plus facilement accordées.

Article complet ICI

Articles récents

Articles similaires