Les 4 styles de management et le Management de Transition

Analyse - Marché

LIKERT Lensis est un psychologue américain auteur d’une théorie de management. Selon LIKERT les styles de management, de direction adoptés influencent la prise de décision.

Les 4 styles de management de LIKERT

 

LIKERT a défini 4 styles de management. Selon lui le style participatif est le plus performant. Ce style permet d’impliquer l’ensemble des individus, de créer un bon esprit d’équipe et de prendre des décisions plus efficaces puisque tout le monde partage son savoir.

Néanmoins, dans les organisations d’une taille importante ce style de management peut être compliqué. L’étendue d’individus va engendrer des visions divergentes. De ce fait une désorganisation et des conflits peuvent survenir.

 

Autoritaire-exploiteur

 

Dans ce type d’organisation seul le manager prend les décisions. Une fois prise il fait appliquer ces décisions aux subordonnés. L’autorité du dirigeant repose uniquement sur des sanctions et craintes des individus. Dans ce style d’organisations les salariés ne se sentent nullement impliqués dans la bonne marche de l’entreprise. À terme les salariés ayant une employabilité importante risquent de quitter ce type d’organisation.

 

Paternaliste

 

Le manager dans ce cas, échange avec les individus, se soucie de leur bien-être. La motivation des salariés ne se fait pas uniquement par des sanctions mais aussi par des récompenses. Il peut arriver que la manager consulte ses subordonnés sur des points mineurs, seulement il prend là encore les décisions seules comme un bon père de famille.

 

Consultatif

 

Dans une organisation consultative, le dirigeant a confiance en ses hommes. Il consulte les collaborateurs avant chaque décision. Le but est de créer un esprit d’équipe. Cependant, le manager reste seul à décider.

 

Participatif

 

Il s’agit d’un style de management évolué par rapport au style consultatif. L’esprit d’équipe y règne, les salariés sont consultés et en plus de ça tous les individus participent aux décisions finales. Dans ce style de management, les salariés se sentent impliqués dans le développement de l’entreprise. Cette implication va notamment permettre de fidéliser ses salariés.

 

 

Le Management de transition

 

Vous avez peut-être entendu le mot de “management de transition” et vous êtes sûrement surpris de ne pas l’avoir vu dans les quatre styles de management. En effet, le management de transition n’est pas un style de management mais une approche qui permet d’obtenir des résultats donnés dans un temps donné : la mission.

Le manager de transition, saura adapter son style de management au contexte de l’entreprise et à sa culture. Il devra très rapidement gagner la confiance de ses collaborateurs et de l’entreprise pour mener à bien la mission dont il est investi.

Le management de transition est né il y a plus de 50 ans, puisqu’il a vu le jour au Pays-Bas dans le courant des années 1970. Il porte également le nom d’intérim management. On comprend mieux alors de quoi il s’agit. Le but n’est pas de trouver un manageur qui va rester en place dans l’entreprise pendant une longue période. L’entreprise va cette fois chercher un manager avec une solide compétence et expertise dans un domaine précis. Il pourra ainsi faire face à un problème auquel il a déjà été confronté et mettre en place une stratégie pour le régler. L’ensemble des équipes pourront ainsi bénéficier de son expérience.

Le secteur du management de transition connaît une très forte croissance. Il a représenté en 2019, selon France Transition, 440 millions d’euros dont 65% sont réalisés par les Entreprises de Management de Transition (90 opérateurs structurés déclarant une activité de MT) pour 3 000 missions en entreprise.

86 % des chefs d’entreprise qui ont fait appel au management de transition le recommandent spontanément. Il reste maintenant à trouver cette perle rare, car tout bon chef d’entreprise sait qu’il est difficile de trouver un bon manager.

En tant que dirigeant d’entreprise, vous avez plusieurs solutions qui s’offrent à vous pour trouver le bon manager de transition :

  • les réseaux sociaux et les réseaux de managers :
    • C’est la solution apparemment la plus simple, mais également la plus risquée. En effet, rien ne vous garantit de trouver la bonne personne.
  • L’entreprise de management de transition :
    • Elle va alors faire tout le travail à votre place et vous trouver le bon profil très rapidement
    • C’est la solution la plus simple, la plus sécurisée et aussi la plus rapide
    • Si l’entreprise de management de transition est membre de France Transition, cela garantit le respect de bonnes pratiques et sécurise d’autant le client et le manager de transition.

 

Entreprises
Trouvez votre manager de transition !

Managers
Rejoignez-nous ou Connectez-vous !

Articles récents

CSR

LA CSRD POUR LES NULS – Partie 3

Les grands principes de la CSRD et zoom sur l’analyse de double matérialité   Après avoir évoqué dans les précédents articles quels étaient les organisations concernées, le calendrier de...

CSR

LA CSRD POUR LES NULS – Partie 2

La CSRD : qui, quand, pour qui, pour quoi ?   Après un premier article sur la CSRD qui avait pour principal objectif de préciser les fondements de cette nouvelle directive, voyons maintenant...

CSR

LA CSRD POUR LES NULS – Partie 1

La CSRD, c’est quoi ? CSRD, ESRS, EFRAG : n’ayez crainte, pour que ces acronymes barbares vous deviennent familiers, nous allons vous expliquer au travers d’une série d’articles intitulée « La...

Articles similaires

CSR

LA CSRD POUR LES NULS – Partie 3

Les grands principes de la CSRD et zoom sur l’analyse de double matérialité   Après avoir évoqué dans les précédents articles quels étaient les organisations concernées, le calendrier de...

CSR

LA CSRD POUR LES NULS – Partie 2

La CSRD : qui, quand, pour qui, pour quoi ?   Après un premier article sur la CSRD qui avait pour principal objectif de préciser les fondements de cette nouvelle directive, voyons maintenant...

CSR

LA CSRD POUR LES NULS – Partie 1

La CSRD, c’est quoi ? CSRD, ESRS, EFRAG : n’ayez crainte, pour que ces acronymes barbares vous deviennent familiers, nous allons vous expliquer au travers d’une série d’articles intitulée « La...