4 septembre 2015

Managers de transition : des durs à cuire qui sauvent des emplois !

Les managers de transition interviennent notamment pour retourner des entreprises proches de la faillite. Envoyés par les conseils d’administration ou les actionnaires, ils commencent par licencier et restructurer l’organisation. Comment fonctionnent-ils ? Et quels sont leurs rapports avec les DRH ? Pour comprendre leur fonctionnement et le contexte de leurs interventions, HR Today a interrogé plusieurs managers de transition de la société Procadres International, dont une filiale a ouvert l’an dernier à Genève.

Ce sont des managers de crise payés par les investisseurs pour faire le sale boulot. Envoyés par des conseils d’administration ou des fonds d’investissement pour retourner une situation critique, les managers de transition ont pour mission de sortir l’entreprise de l’impasse et de relancer les activités.

(...) Olivier Taburet (explique) : « nous sommes souvent confrontés à des problèmes d’endettement. Les banques ne veulent plus prêter et elles exigent qu’un expert revoie la stratégie avant d’accorder une rallonge ». En règle générale, le problème se situe au niveau stratégique : un manque d’innovation dans les produits, une forte baisse dans les ventes ou des problèmes dans le supply chain. « On nous compare souvent à des consultants, relèvent Olivier Taburet et Raoul Sautebin (manager de transition, specialisé dans le secteur industriel). Mais notre rôle est différent. Certes nous délivrons notre analyse. Mais une fois que le diagnostic est posé, le conseil d’administration nous demande d’appliquer les mesures que nous préconisons et de manager les équipes. Nous sommes donc très impliqués dans l’opérationnel et nous devons assumer les risques de nos recommandations. Ce qui n’est pas le cas des consultants classiques ».

(...) Les managers de transition souffrent aussi d’un à priori négatif en entreprise. Ils sont souvent vus comme des « nettoyeurs froids et sans émotions, dont l’unique mission est d’augmenter les profits des actionnaires ». Olivier Taburet : « Je vous l’accorde, notre image est plutôt négative dans ce rôle de sortie de crise, mais ce n’est plus l’unique recours au management de transition depuis longtemps. Ces situations que nous devons récupérer sont le fruit de décisions prises bien avant notre arrivée. C’est à nous de faire le résoudre le problème mais nous le faisons pour assurer la pérennité de l’entreprise, et donc, à terme pour sauver des emplois. En gestion, il faut parfois savoir se couper un bras pour survivre, puis le regénérer ». Tous les managers de transition interrogés s’accordent sur ce point. Leurs interventions sont dures mais elles ont vocation à sauver une entreprise de la faillite. (article complet sur le blog Vision Procadres)

AU SALON RH GENÈVE 2015

CONFÉRENCE | PROCADRES INTERNATIONAL | 01/10/2015 | 09:20 – 09:50

Forum 3 – Halle 2 – Palexpo

Le Management de Transition : une solution agile pour les entreprises ET les Managers

Avec des équipes de direction réduites et submergées de projets, les entreprises font appel au Management de Transition pour accompagner leurs transformations. Et les Managers après 50 ans luttent pour leur employabilité. Procadres International partagera son expérience et sa vision.

Avec :
Olivier Taburet, Associé, Procadres International (Suisse) sàrl
Luc Marot, Associé, Procadres International (Suisse) sàrl

→ RETROUVEZ AUSSI OLIVIER TABURET | Procadres International | au Salon RH Suisse, Palexpo Genève, Palexpo – Halle 2 – Stand E07 – les 30 septembre et 1er octobre 2015 – olivier.taburet@procadres.com

Managers de transition : des durs à cuire qui sauvent des emplois !